Des modes de production
rigoureux et respectueux

Aux champs…

Les champs où sont cultivés les légumes secs des Fermiers de Provence sont rigoureusement sélectionnés. En effet, la culture de ces productions exige des sols et des conditions de culture spécifiques. Différents critères d’ordre agronomiques et environnementaux sont également pris en considération afin d’assurer la permanence de la qualité des parcelles.

Des sols choisis pour leur texture parfaitement adaptée à ces cultures

La terre ne doit être ni trop argileuse, ni trop sableuse pour permettre une bonne cohésion granulaire et sans hydromorphie (excès d’eau).

Un entretien permanent de la fertilité naturelle

Année après année, la fertilité des sols de chaque parcelle est maintenue grâce à des pratiques culturales raisonnées. Les interventions mécaniques douces sont privilégiées et l’utilisation de produits chimiques de rattrapage évitée.

Des sols équilibrés et bien drainés

Un drainage naturel et/ou renforcé est élaboré afin de favoriser l’équilibre macroporosité-microporosité, favorable à la vie microbienne. Les sols sont par ailleurs dotés d’une réserve utile en eau (capacité à retenir l’eau de pluie) et/ou d’une irrigation suffisante, mais sans excès. Cette eau alimente la culture, facilite son développement et la qualité de la production.

Des qualités sanitaires irréprochables

Les conduites culturales privilégient à la fois le « zéro résidu » et une qualité sanitaire irréprochable qui se caractérise par l’absence de toutes mycotoxines générées par des pathogènes détectables aux seuils les plus bas de quantification.

Des parcelles préservées et respectées

Sur une même parcelle, nous pratiquons la rotation obligatoire des cultures, afin de gérer naturellement le développement des mauvaises herbes et des pathogènes des cultures favorisé par la monoculture intensive.
Aux produits chimiques, nous préférons le choix de méthodes « alternatives » : mécanique, biocontrôle, symbiotique, équilibre auxiliaires aux cultures (bio agresseurs-prédateurs), etc.

Lors de la récolte

Toutes les parcelles soigneusement suivies tout au long de leur cycle végétatif par les techniciens de la coopérative font l’objet d’un agréage final avant récolte (ou d’un déclassement si les critères qualitatifs ne sont pas remplis). C’est lors de cet agréage que sont débattus entre le producteur et le technicien des meilleurs moyens à mettre en œuvre pour préserver la qualité de la récolte :

  • Utilisation d’équipement mécaniques spéciaux pour récolter sans casse les graines.
  • Pré-coupe et andainage au champ pour faciliter le séchage naturel avant récolte.
  • Réglages spéciaux de la machine de récolte pour la préservation d’une qualité optimale.
  • Mise en caissons à fond ventilé et identification des caissons suivant un système de traçabilité normé.
  • Ventilation des caissons à l’air ambiant pour finaliser en douceur le séchage et garantir la conservation optimale des produits.

En station

Les technologies semencières de pointe sont appliquées au triage des productions. Les mécaniques de transport sont équipées de protections spécifiques afin d’éviter les chocs des graines :

  • Tapis et bandes en caoutchouc,
  • Écluses habillées de protection,
  • Élévateurs spéciaux,
  • etc.

Des trieurs-calibreurs pour des produits de haute qualité technologique

Ce que nos ancêtres provençaux faisaient sur la table de la cuisine, lors des longues soirées d’hiver, est maintenant réalisé par des « yeux électroniques » ultra modernes, avec la même fiabilité.

Trieur-calibreur Graines fragiles

Des trieurs spécifiques dits « graines fragiles » sont utilisés pour effectuer ce travail de triage et de calibrage garantissant des produits de haute qualité technologique.

Trieur calibreur Graines fragiles

Trieur optique

Un trieur optique équipé de caméras trichromatiques haute vélocité autorise un triage graine à graine, avec un débit de plusieurs tonnes par heure. Le réglage fin et délicat de cet outil permet l’élimination de toutes les graines ne correspondant pas au standard recherché, grâce à la comparaison colorimétrique.

Trieur optique

Décortiqueuse

Sur certaines espèces comme les lentilles corail, le décorticage ou dépelliculage est réalisé par des machines spécifiques en partenariat avec d’autres coopératives de producteurs.

Une conservation 100 % naturelle

Une attention particulière est portée à cette étape basique mais fondamentale pour la préservation des légumes secs. Aucun produit ou substance chimique n’est utilisé pour cette opération. Le choix a été fait de privilégier les moyens naturels de conservation. Les lots produits, nettoyés, triés et calibrés, sont logés dans de grands sacs (Big Bag) étanches sur lesquels est réalisé un vide d’air.

Des produits protégés, des qualités conservées

Les graines ainsi conservées sont à l’abri des insectes qui ne peuvent se développer sans air, tout en étant en atmosphère stable évitant la sur-dessication des graines et l’altération de leurs propriétés naturelles. Enfin, la dernière étape consistant en la mise en sachet se réalise au fur et à mesure de la distribution en magasin.